© La Voix Des Animaux 2017-2024

 

La Voix Des Animaux

 

L'animal de compagnie, un cadeau comme un autre ?

02/12/2023

L'animal de compagnie, un cadeau comme un autre ?

 

Un 25 décembre au petit matin, un grand paquet cadeau en forme de boîte se trouve au pied du sapin. Une personne l'ouvre et y découvre avec un regard émerveillé un petit chiot. Il s'agit d'une scène que l'on voit parfois dans certains films de Noël ou même dans certains films d'animation connus de tous tels que « La Belle et le Clochard » de Walt Disney. Pourtant, à bien y réfléchir, cette scène devrait interpeler le téléspectateur et l'amener à la réflexion.

 

La chosification des êtres vivants

 

Les mots « offrir un animal » donnent l'impression que l'animal en question est un objet de consommation comme un autre. On peut offrir un livre, des places de concert ou un jeu de société à une personne, mais peut-on réellement offrir un être vivant comme cadeau ? La chosification des êtres vivants est une problématique intrinsèque au comportement humain, qui va même au-delà des animaux dit de compagnie tels que les animaux d'élevage ou sauvages et qui concerne aussi certains humains. Dès que l'argent entre en jeu, l'éthique est aux abonnés absents, tout comme l'empathie envers ces êtres vivants. Cela pose des questions éthiques, sociales voire raciales (ex : élevage intensif, zoo, prostitution, esclavagisme moderne, trafic d'organes, etc).

 

Un animal est un être vivant sensible avec des besoins propres. La personne devenant le nouveau propriétaire est-elle prête à en assumer les conséquences ? Faire entrer un animal dans sa vie doit être un choix mûrement réfléchi, car il s'agit d'un engagement sur du long terme, voire du très long terme pour certains d'entre eux. En effet, certains perroquets ou tortues peuvent vivre plus de soixante ans. En fonction de l'âge du futur propriétaire, les enfants de celui-ci deviendront eux-mêmes les futurs propriétaires de l'animal. Ce n'est pas donc pas un acte à prendre à la légère. Aussi, il est important d'avoir en tête que les jeunes enfants ne sont pas des propriétaires responsables. Ce n'est pas l'enfant qui s'occupera de l'animal, mais les parents.      

 

Un cadeau empoisonné pour l'animal

 

Face à un achat non réfléchi, les conséquences pour l'animal de compagnie peuvent être désastreuses. Les refuges notent un lien entre les « animaux cadeaux de Noël » et le pic d'abandons pendant l'été lorsque les familles partent en vacances. Cet agissement engendre un traumatisme chez les animaux. Aussi, certains propriétaires peuvent involontairement maltraiter leur animal en ne répondant pas aux besoins propres de celui-ci. L'animal peut ainsi développer des troubles du comportement, voire des problèmes physiques tels que la sous-nutrition. 

 

Bien que le gouvernement ait instauré un délai de réflexion de sept jours avant l'achat ou l'adoption d'un animal, celui-ci n'est pas suffisant, ne dissuade pas les abandons et n'est d'ailleurs pas toujours respecté (voir article LVDA « Les abandons ne sont pas aux abonnés absents »). Peut-on réellement avoir une réflexion suffisante en seulement une semaine ? Avant de passer à l'acte, il est primordial de se poser les bonnes questions : suis-je prêt à être responsable d'un autre être vivant pendant x années, ai-je le temps nécessaire à lui consacrer, mon lieu de vie lui assurera-t-il un bon cadre de vie, suis-je prêt à l'assumer financièrement (frais vétérinaires notamment), cet animal me correspond-il, etc ?  Evitez les jeunes animaux provenant d'élevage et tournez vous vers les refuges. Des milliers d'animaux attendent impatiemment de trouver un foyer pour la vie.

 

Envie d'aller plus loin ?

 

L'ouvrage de Catherine Kerbrat-Orecchioni - « Ce ne sont que des animaux », le spécisme en question

 

Par Caroline.C

La Voix Des Animaux