Qui nous sommes ? - Contact

© La Voix Des Animaux 2017-2022

La Voix Des Animaux

 

Végétarien, végétalien, vegan… quelle est différence ?

31/10/2022

Végétarien, végétalien, vegan… quelle est différence ?

Pour les animalistes, les différents termes utilisés pour définir un mode de vie sont simples à retenir, mais on oublie parfois que la différence entre végétariens, végétaliens, vegan… n’est pas forcément une évidence pour tout le monde. Voici donc un petit lexique super simple à partager entre amis, collègues, famille… 

 

Flexitarien(ne) :

 

Mange de temps en temps de la chair animale. Majoritairement, les flexitariens sont végétariens mais s’autorisent des écarts, par exemple manger de la viande ou du poisson une fois par semaine.

 

Pesco-végétarien(ne) :

 

Ne mange pas de viande. Les pesco-végétariens retirent uniquement de leur alimentation la viande (animaux terrestres). Ils mangent du poisson ainsi que des fruits de mer. Les produits laitiers et les œufs ne sont pas exclus non plus. 

 

Végétarien(ne) :

 

Ne mange pas d’être vivant mais s’autorise les produits consommables issus d’êtres vivants. La plupart du temps on dit « ne mange pas de viande » mais la majorité des gens répondent « et le poisson c’est ok ? », c’est pour cela que je préfère utiliser le terme « être vivant ». Mais les végétariens s’autorisent à manger des oeufs ainsi que des produits laitiers et du miel.

 

Végétalien(ne) :

 

Ne mange pas d’être vivant ni de produit consommable issu d’êtres vivants. En plus de ne pas manger de viande, poisson, fruits de mer, les végétaliens ne consomment aucun produit issu d’animaux comme les oeufs, les produits laitiers et le miel. 

 

Végan :

 

Ne mange pas d’être vivant ni de produit consommable issu d’êtres vivants et exclut tout type de produit d’origine animale. En plus d’être végétalien, les vegans refusent de consommer des produits issus d’animaux : ils ne portent pas de vêtements en fourrure, cuir, laine… Ils refusent également les produits qui impliquent l’exploitation des animaux, comme par exemple les cosmétiques testés en laboratoire sur des animaux (même s’ils ne contiennent pas d’ingrédients d’origine animale). Les divertissements tels que les cirques, corrida, zoo… sont également exclus. C’est là une question d’éthique.

 

Chacun a ses propres raisons pour changer sa façon de consommer afin d’améliorer le respect et le bien-être des animaux, l’environnement, ou sa santé… mais force est de constater que changer notre mode de vie est aussi inéluctable si nous voulons tenter de sauver notre planète. Mais ce sera le sujet d’un autre article…

 

La Voix Des Animaux